Les limites du recyclage

L'heure est à la sauvegarde de la planète et à la protection de l'environnement. A cause d'une consommation sans cesse croissante, la production mondiale de déchet augmente chaque jour. Le recyclage d'un maximum de déchets afin de les éliminer ou mieux, de les réutiliser, est donc plus que jamais une nécessité. Mais peut-on tout recycler ? Quelles sont les limites de ce processus ? Nous allons essayer de faire le tour de la question.

 

Objectif du recyclage

 

Si la consommation des matières premières continue à augmenter, elles risquent de bientôt venir à manquer. Afin de pallier à ce problème et trouver une solution à long terme, il faut se diriger vers un développement durable. La mise en place d'une économie circulaire dans laquelle les objets produits à partir de matières premières sont ensuite recyclés pour être réutilisés et réinjectés dans l'économie est primordiale. Néanmoins, pour que l'économie circulaire fonctionne, il faut augmenter la proportion de produits recyclés utilisée dans la fabrication des biens neufs. Augmenter la quantité de déchets recyclée ne suffit donc pas. C'est là la limite du processus. Il ne suffit pas de recycler des produits usagés pour en extraire les matières premières, il faut également s'assurer que le résultat soit correctement réutilisé.

 

Même l'incinération des déchets (qui produit des gaz à effet de serre) et leur enfouissement peut permettre de récupérer une certaine quantité d'énergie (utilisation de la chaleur produite pour alimenter des turbines à vapeur par exemple), cette solution n'est pas du tout viable à long terme. L'expérience montre que le recyclage des déchets est généralement plus créateur d'emplois et de richesse.

 

A-t-on atteint la limite du recyclage ?

 

La première limite est politique. Il est souvent utilisé pour la communication d'entreprises qui vendent des produits ayant une durée de vie limitée. Ils produisent des déchets, mais l'entreprise communique sur le fait qu'ils sont recyclables, et sous couvert d'écologie, les distribuent à grande échelle. Finalement, dans ce cas, le recyclage sert d'alibi et masque la seule volonté de produire plus, sans pour autant accorder l'importance (et donc le budget) nécessaire à la réduction des déchets.

 

Quand la volonté politique est là, c'est la logistique qui peut ne pas suivre. L'exemple typique est le sac en plastique. Longtemps distribué gratuitement dans les magasins et les supermarchés, il est aujourd'hui remplacé par des sacs biodégradables. Le problème est qu'aucune filière n'a jamais été réellement mise en place pour la récupération et le traitement de ces sacs biodégradables. On a pu observer la même situation au Maroc fin 2016. L'utilisation des sacs plastiques a été interdite quasiment du jour au lendemain, sans vraiment d'alternative. Finalement, un marché noir des sacs plastiques s'est rapidement mis en place, et la réduction des déchets n'est pas réellement effective.

 

Une dernière limite importante est que tout ne se recycle pas, ou très difficilement. Les plastiques sont réduits en éléments de petites tailles dont peuvent être extraits les matériaux polluants. Certains sont stockés, d'autres réutilisés. Le processus lui-même produit beaucoup de poussières très fines, et il n'est donc jamais total. L'un des plus gros défis pour les années à venir, en dehors des déchets nucléaires bien sûr, est le traitement des déchets électroniques. Les produits électroniques se multipliant, l'extraction des polluants et la réutilisation des composants pose donc un gros problème. Par exemple, la présence de mercure dans les écrans plats limite énormément le processus. D'ailleurs, aucune technique efficace n'existe actuellement. Un grand nombre d'écrans est cassé lors de leur récupération et près de la moitié du mercure s'évapore avant d'avoir pu être récupéré. Une grande partie demeure ensuite dans les poudres fluorescentes utilisées, mais avec une concentration trop faible pour être détecté après le broyage des éléments. Les circuits électroniques contiennent un grand nombre de métaux différents. Mais pour les récupérer, il faut broyer les différents composants. Le problème, c'est que ce même broyage empêche la récupération de la totalité de ces métaux. Voici un article prouvant les limite du recyclage des appareils électroniques: http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/15/quand-recycler-pollue_5031211_3232.html

 

L'avenir du recyclage reste donc à inventer. Si de nombreux procédés sont en cours de mise au point, notre capacité à traiter nos déchets, notamment électroniques, décidera au final de l'avenir de la planète.

 

 

pour en savoir plus

Peut-on tout recycler?

Se motiver pour trier

recycler, réutiliser, c'est tendance

le processus de recyclage

Est-il possible de tout recycler et comment procède t-on ? On vous dit tout.

Comment faire pour se motiver à attaquer de façon régulière ces tâches peu stimulantes?

C'est la nouvelle tendance dans le monde de la gestion responsable des déchets : la valorisation.

Le procédé de recyclage et ses différentes étapes n'auront plus de secret pour vous!

les limites du recyclage

la france: bon élève en recyclage?

le recyclage dans le monde

L’occasion de rappeler que la collecte des déchets ne peut se substituer à un changement des modes de consommation.

 La France, bon élève européen: le secteur du recyclage est en pleine expansion depuis une dizaine d'années.

Recyclage des déchets : le nouveau défi des industriels de l'environnement. La filière s'organise pour mieux valoriser les détritus.

operationrecyclage.com - 2017 - Toute reproduction interdite

contact